Télécharger ☆ Chants (bilingue). Canti Ebook par è Giacomo Leopardi ☆

tbooks.tk

Extrait de la prface de Mario Fusco Le mince recueil des Canti de Leopardi une quarantaine de pomes peine constitue l un des jalons essentiels de la posie italienne plus de deux sicles s taient couls depuis la mort du Tasse, au cours desquels le ressassement incessant de clichs et de formules uses jusqu la corde, dans un langage de plus en plus artificiel, aurait pu laisser croire que tout avait t dit, et que l Italie avait dsormais trouv dans la musique ou dans la peinture des formes d expression plus conformes son gnie propre Pourtant, en un peu plus de vingt ans, alors que le romantisme s tait un peu partout affirm en Europe, Leopardi, qui, pour sa part, s tait dfini comme un adversaire rsolu des romantiques, rdigea, ds la fin de son adolescence, sur un rythme haletant, une oeuvre norme et multiforme, dont les pomes sont, non pas le rsum, mais l aboutissement le plus achev, et qui renouent avec la plus haute tradition italienne, celle qui remonte Dante et Ptrarque Il y a beaucoup de choses surprenantes dans cette brve existence d un hobereau n sur les Etats du pape, en 1798, dans une trs petite ville des Marches, Recanati, qu il n a cess de dfinir comme une touffante prison Mais Recanati n tait pas seulement loin de tout, hors des routes et de toute circulation d ides la famille Leopardi, de plus, incarnait sans doute ce qu on pouvait imaginer de plus obtus, de plus rtrograde ce moment l dans la pninsule Entre un pre qui se prsentait comme le dernier gentilhomme d Italie, non pas sot d ailleurs, mais au contraire frott de belles lettres et bien pensant s il en fut, hassant indistinctement les ides nouvelles, la philosophie des Lumires, les voyages et les envahisseurs franais, et une mre froide, bigote, acharne avant tout reconstituer, au prix d une effroyable pingrerie, le patrimoine familial nagure dilapid par son poux, Giacomo Leopardi passa les vingt cinq premires annes de sa brve existence il mourut en effet trente neuf ans dans le palais familial, et principalement dans la bibliothque, d ailleurs remarquablement riche, o il s tait volontairement terr vers l ge de dix ans, comme un personnage d Italo Calvino Enfant d une exceptionnelle prcocit intellectuelle il avait appris peu prs seul le latin, puis le grec, l hbreu, le franais, l anglais , il se plongea dans d immenses lectures, principalement historiques et philologiques clbre ds l ge de quinze ans, il entretenait de doctes correspondances avec des rudits italiens ou mme trangers En revanche, il y laissa sa sant Dj bossu, malingre, atteint de toutes sortes d affections, ses yeux devinrent rapidement si fragiles qu il lui arrivait de devoir rester des mois sans lire ni crire, et sa vie ne fut bientt plus qu une succession de souffrances incessantes, qu il savait incurables Lorsqu il eut, enfin, russi s arracher Recanati, Leopardi mena une vie errante en Italie, sans travail, presque sans argent, principalement Florence et Naples, o il mourut en 1837 mais, l exception de quelques pomes isols et superbes, il avait peu prs compltement cess d crire depuis une dizaine d annes dj Ce texte fait r f rence l dition Poche.Vers 1816, au fin fond d une province pontificale d Italie du Nord, un jeune homme mlancolique, ptri de lectures rudites, s apprte sans espoir l oeuvre de sa vie Ce jeune homme, c est Giacomo Leopardi Il crit des pomes renouant avec la plus haute tradition italienne, celle qui remonte Ptrarque et au Tasse en 1831 parat la premire dition des Canti De la vhmence des premires canzones A Angelo Mai, Brutus aux mditations nocturnes des idylles L Infini, Le soir du jour de fte, A la lune , en passant par les grands pomes philosophiques Le gent , le pote chante la solitude et l exclusion, le temps rptitif et destructeur, le destin et la perte Tour tour lgiaque et rvolt, nihiliste et exalt, Leopardi inaugure une forme nouvelle de lyrisme un lyrisme dcant de toute mivrerie du moi au nous, sa voix dplore au nom de tous la souffrance d tre On peut dire de la posie lyrique qu elle est la cime, le comble, le sommet de la posie, qui est elle mme le sommet du discours humain, crivait il dans son grand journal intellectuel, le Zibaldone Ce recueil d une noire beaut inspira des esprits aussi divers que Schopenhauer, Sainte Beuve, Musset, Nietzsche, Laforgue, et, plus rcemment, Walter Benjamin ou Giuseppe Ungaretti Ce texte fait r f rence l dition Poche Invistita Invistita Errance Pomes en langue corse dition bilingue Norbert Paganelli Tous droits rservs Prifaziu Guasgi micca riposu n ani avutu guasgi micca riposu sti pezza di vita lampati nantu u fogliu, p certi, facini tanti Invistita Invistita Errance Pomes en langue corse dition bilingue Norbert Paganelli Tous droits rservs Prifaziu Guasgi micca riposu n ani avutu guasgi micca riposu sti pezza di vita lampati nantu u fogliu, p certi, facini tanti

Error opening file cache/tbooks.tk/tbooks.tk-11/2700714539.db